reproduction et procréation

J’ai pu noter au vol et synthétiser ces quelques phrases d’Albert Jacquard, généticien, alors qu’il présentait son dernier livre (« Le compte à rebours a-t-il commencé? », éditions Stock) sur France 5.

.

.

.

.

Il y a 2 milliards d’années, nos ancêtres les bactéries savaient se multiplier, se reproduire ; on est passés un jour, il y a environ 1 milliard d’années, à la procréation, qui consiste à s’y mettre à deux pour en faire un troisième. Je vous assure que la réflexion sur cette transformation de le reproduction à la procréation mérite d’être poussée, car tout a changé depuis qu’on fait ça.
S’y mettre à deux pour en faire un troisième, c’est essentiellement mettre le hasard dans le coup. C’est, en fait, faire n’importe quoi. Nous sommes des n’importe quoi, heureusement.
Grâce à cette technique de la procréation, eh bien chaque fois qu’on a fait un être nouveau, il était véritablement inédit. A chaque fois, on a tout mélangé et à cause de l’intervention du hasard, on fait du neuf à tous les coups.
Je crois que c’est très important à comprendre. Nous sommes imprévisibles. Nous sommes des êtres totalement nouveaux.

.
Ce qui vaut, à mon humble avis, pour veaux, vaches, chiens, kangourous, dauphins …
.


.

Je vous laisse méditer     😉

.

3 avril 2009

12 commentaires

  1. Posté le 3 avril 2009 à 7 h 25 min | Permalink

    je medite, et ca m’evoque la lecture d’un tout petit bouquin ( il y a des années) d’Oriana Falachi (je ne sais plus comment ca s’orthographie)  » lettre à un enfant jamais né  » je crois :

    « il y a toujours une part d’inconscience dans la conception d’un enfant  »

    bonne journee

    répondre

    mariev répond:

    oui, j’imagine!!
    mais bon, je ne voulais pas vraiment ramener cette situation à des histoires personnelles ; ce petit bonhomme, durant les 5 minutes où il a parlé, m’a ravie et fait prendre de la hauteur
    le contexte, c’était le clonage, les dérives génétiques possibles
    😉

    répondre

  2. Posté le 3 avril 2009 à 9 h 51 min | Permalink

    J’ai toujours su que j’étais unique ! 😉

    Anecdote : J’arborais un jour au boulot un tee-shirt de Ben avec l’inscription « Je suis unique au monde », la seule à m’avoir fait une réflexion amusante fut cette collègue qui me croisant dans un couloir, regardant mon tee-shirt, s’exclame « Eh ben heureusement ! »

    répondre

    mariev répond:

    amusante … et à double tranchant, mais on s’en fiche!!
    j’ai vraiment aimé entendre ce généticien dire, très sérieux mais petite étincelle à l’oeil, que nous sommes n’importe quoi, j’ai trouvé ça à la fois farfelu mais très « explicatif »

    répondre

  3. Posté le 3 avril 2009 à 10 h 34 min | Permalink

    Alors, ça y est, tu es devenue végétarienne?

    répondre

    mariev répond:

    non, je n’en suis pas là …
    d’abord, j’ai le congélateur rempli, ce serait vraiment du gâchis, pour le coup
    non, ce n’est pas pour ça, ma dernière petite phrase, c’était juste pour éviter l’anthropocentrisme

    répondre

  4. Posté le 3 avril 2009 à 11 h 10 min | Permalink

    C’est volontairement vulgarisé, mais la reproduction avait déjà une part de hasard (elle n’était jamais parfaite) : les mutations. Ce sont d’ailleur ces mutations qui ont un jour, il y a 1 milliard d’années, permis le passage à la procréation…
    J’ai lu dans un Bernard Verber (bon ok, c’est pas le même niveau que l’excellentissime Albert Jacquard) qu’il existe des lézards qui passe à la reproduction en l’absence de l’autre sexe.
    La nature est bien faite !

    répondre

    mariev répond:

    oui, oui, c’est vulgarisé, d’ailleurs, on sentait qu’il avait un flot de trucs passionnants dans la tête tout en parlant!
    la mutation de ces bactéries était elle-même le produit du hasard, finalement
    c’est beau!!

    répondre

  5. Posté le 3 avril 2009 à 11 h 35 min | Permalink

    Bien d’accord avec Albert….le n’importe quoi aura proliféré allègrement et prolifére toujours avec autant d’entrain…je me demande si les bactéries prenaient du plaisir à se rencontrer pour se multiplier…..se mettre à deux pour faire un troisième…j’aime l’image…mais on ne m’otera pas de l’idée que dans la grande majorité des cas , la fin à beaucoup moins d’importance que les moyens et ne les justifie pas forcément…en clair je veux dire que la mise en chantier a souvent plus d’attraits que le lancement…;-))

    répondre

    mariev répond:

    ben non, elles se dupliquaient (le contexte de ces paroles, c’était le clonage), et ne m’étant jamais moi-même dupliquée (sauf des photocopies débiles de mains ou autres), je ne saurais dire si c’est plaisant ; ceci dit, dans « Gremlins », quand le Mogwaï se duplique sous l’effet de l’eau, ça n’a pas l’air chouette! 😉

    se mettre à deux pour en faire un 3è, c’était le début de la solidarité, ça se devait d’être particulièrement plaisant dès la « mise en chantier », surtout que si le hasard y est pour beaucoup, il ne garantit pas le succès immédiat aussi, il fallait également rendre très agréable ce « 100 fois sur le métier remettez votre ouvrage!! » 😉

    répondre

  6. Posté le 3 avril 2009 à 12 h 36 min | Permalink

    je veux bien être n’importe quoi, mais pas n’importe qui!

    répondre

    mariev répond:

    c’est en étant n’importe quoi que tu es unique, c’est ça qu’est beau!!

    répondre

  7. Posté le 3 avril 2009 à 12 h 38 min | Permalink

    Je trouve cette vision des choses très poétique
    La vie est un miracle, et le hasard y tient une bonne place, tant au niveua microscopique qu’au niveau macroscopique…
    A quoi tient une rencontre 😉
    Bon week end Mariev

    répondre

    mariev répond:

    voilà, c’est poétique!!
    si j’avais mieux suivi en Physique-Chimie, je serais même capable de faire un poème avec des molécules, tiens!
    😉

    répondre

  8. Posté le 3 avril 2009 à 16 h 35 min | Permalink

    Angoissant ! …..dans un certain sens …..c’est à dire totalement ingérable ….et de moins en moins gérable ….

    Il me semble avoir parlé de cet évènement – charnière entre l’hermaphrodisme et le truc à deux dans mes premiers articles à propos de Chry Chry , le chromosome Y ….

    répondre

    mariev répond:

    la démographie humaine paraît ingérable … mais ce lancer de dé à un milliard de facettes, c’est dingue, c’est beau, c’est fou, c’est énorme!!

    j’irai voir Chry Chry bientôt 😉

    répondre

  9. Posté le 3 avril 2009 à 21 h 11 min | Permalink

    Ouais ….le  » lancer de dés  » …..de ça , j’ai parlé à propos du Destin ! …mais pas dans mon blog …

    Tu parles d’un coktail !

    répondre

    mariev répond:

    cocktail … explosif aujourd’hui, mais il fut sans doute enivrant un jour … ouais, en fait je sais pas trop, à l’époque où on était moins nombreux, on vivait mal, alors …

    mais quand même , ce truc reste miraculeux!!

    répondre

  10. Jean-Jacques
    Posté le 3 avril 2009 à 23 h 16 min | Permalink

    Ce qu’il dit là n’est pas bête du tout.
    Et pourtant, j’ai lu il y a longtemps un bouquin de lui (« 5 milliards d’hommes dans un vaisseau ») qui m’a énervé au plus haut point, dégoulinant de bons sentiments, plein de lieux communs, et faisant le bilan, sans plus, de l’état de la planète. Je crois que c’est un des rares bouquins que j’ai jeté après en avoir lu la moitié…
    Faut peut-être que je réactualise mon opinion ancienne.
    Quoique…Qui peut parler du plaisir des bactéries à se reproduire en se coupant en deux? Hein ? Pas nous, pas nous !! Ce n’est peut-être pas si différent, après tout : nous, c’est « 100 fois sur le métier… », elles c’est le plaisir à 2 puissance N après N scissiparités…Elles nous battent…

    répondre

    mariev répond:

    je pense qu’il t’agacerait toujours, en fait … te connaissant 😉
    2 puissance N gna gna … la quantité ne fait que rarement la qualité!!

    répondre

  11. Posté le 4 avril 2009 à 9 h 56 min | Permalink

    Je me souviens également que dans une chronique de qqch ( je ne sais plus laquelle) il était expliqué qu’avec le passage à la sexualité, il y a eu une évolution extraordinaire pour la vie parce qu’avec le brassage des gènes, chaque individu devient plus complexe à être détruit par des « maladies ». Quand les bactéries se clonent, elles gardent toutes la même structure et le moindre coup porté sur l’une peut infester facilement toutes les autres. La sexualité est arrivée pour permettre de plus grande chance de survie à la vie.
    Alors, oui, bien sûr,les bactéries sont là depuis très très longtemps, elles résistent à tellement de changements pourtant, il est incroyable de voir comment la vie utilise toutes les voies possibles et inimaginables pour dépasser les aléas du hasard… et nous humains n’en sommes qu’une variation.

    répondre

    mariev répond:

    vu comme ça, c’est rigolo
    cela dit, même le clonage induit des variations en surface mais aussi dans le codage génétique, très mineures en regard de la complexité de l’ensemble, mais quand même … j’ai lu ça hier dans un journal, une idée reçue en moins dans ma tête, clac!
    yep … voilà une formidable puissance!

    répondre

  12. Posté le 4 avril 2009 à 10 h 00 min | Permalink

    Les propos de Jacquard trouvent une résonnance surprenante… dans la Bible! « … apparaît l’homme, l’homme créé double, mâle et femelle, comme le dit le verset de la Genèse (I, 26-28); Un rêve d’androgyne traverse plusieurs pages du livre. Les corps sont unis, primitivement unis, avant d’être séparés. » – Bachelard, « Le droit de rêver ».
    Ceci dit, la notion d’individu est variable… tout dépendant à quel domaine scientifique on se réfère. En biologie, il est autant « original », c’est à dire qu’il n’existe pas deux individus totalement identiques, qu’il est « solidaire », c’est à dire que toutes ses parties sont interdépendantes et coopèrent à la vie de l’ensemble.
    Tout phénomène ayant nécessairement une cause, on ne peut qualifier de « hasardeux » que les systèmes dynamiques dont le niveau de complexité est tel que l’esprit humain ne peut en déterminer le devenir.
    D’où le cri d’alarme de Jacquard: si le clonage opère une réduction des possibilités échappant au déterminisme, en simplifie ce qui est « naturellement » complexe, alors il y a vraiment « compte à rebours » vers notre disparition.
    ??????????????!!!!!!!!!!!!!!!!

    répondre

    mariev répond:

    Une intuition fulgurante traversait déjà nos ancêtres, quelles que soient les histoires qu’ils racontent … intéressant!
    La notion d’individu à plusieurs niveaux reste : une structure fonctionnelle commune et des attributs « uniques », en gros. Ainsi qu’il est dit dans le commentaire de « Terriens », nous avons tous les besoins fondamentaux de boire, manger, dormir, aller en liberté, s’abriter, vivre en compagnie, mais le reste est subtilement différent, à commencer par notre appréhension du monde (très valable à l’intérieur du seul groupe humain)
    Tout phénomène a une cause, action-réaction, oui, bien sûr, mais ça n’enlève rien au hasard, qui reste un événement non programmé, inattendu. Bon, bien sûr, le hasard ne viendrait pas brutalement nous coincer un 2è cerveau dans les fesses, parce que le système très complexe de notre corps n’est pas « programmé » pour, mais restent malgré tout des « changements de programmes » intervenus par la grâce d’un courant d’air, d’une brusque élévation de température, de la présence incongrue d’un élément (je vais dire n’importe quoi, mais par exemple zinc ou fer) … certes compatibles avec notre système, mais pas « attendus » au départ
    Le clonage, même s’il ne reproduit pas à 100% à l’identique (lu hier, c’est tout frais!!), reste en effet une idée appauvrissante de la Vie …
    Ce que je ne comprends pas, c’est ce qui anime les quelques scientifiques désireux d’absolument réussir un clonage humain … ils vivent où, exactement, pour ne pas voir qu’on est déjà plus de 6 milliards?? Et puis alors, reproduire la connerie … pfff …
    Bizarre, hein ?
    Grand merci pour ta « méditation », Frédérique 😉

    répondre

Ecrire un commentaire

Votre adresse ne sera jamais divulguée. Les champs requis sont marqués *

*
*
Question   Razz  Sad   Evil  Exclaim  Smile  Redface  Biggrin  Surprised  Eek   Confused   Cool  LOL   Mad   Twisted  Rolleyes   Wink  Idea  Arrow  Neutral  Cry   Mr. Green