cohab canyon

Gaïa
J’ai marché sur tes traces
Dans ce très vieux sillon.
J’ai vu le temps des glaces,
Deviné tes passions.

Une petite arche, très vieille
Protégea en son temps

Quelques heures de sommeil
D’un chasseur, d’un brigand?

… Et puis, soudain…
comprendre
Comme tu sais être belle
Combien tu sais attendre
Pour te faire sensuelle

Après mille rages, maints pleurs
Mille orages, cent douleurs

Après deux cent mille ans
Tu m’as fait ce présent
Attends…

Donne-moi un instant… Je suis le Temps, je suis le Vent, je suis le Courant
Quelques secondes … Je suis l’Onde, je suis une Ronde, je suis le Monde
Je suis la Pluie, je suis l’Incendie

Merci…

Puis partir, à regrets
Il faut bien avancer

Buter sur ces cailloux
Enormes et délicats
Charriés par ton courroux
Emois d’un autrefois

Un peu de noirs et blancs
Pour nous surprendre encore.
Les os blanchis du Temps.
Mes os, après ma mort.


Gaïa
J’ai pu lire ton histoire
J’ai touché ses méandres
Décrypté tes messages
Ramassé quelques cendres

Ce que tu as jeté
En travers du chemin,
Couleurs, cailloux figés,
Drapés de pierre sous mes mains…

Sais-tu … mes nuits sont hantées

28 juin 2008

Cohab Canyon, Capitol Reef, Utah, USA, août 1997

*

*

28 juin 2008

Ecrire un commentaire

Votre adresse ne sera jamais divulguée. Les champs requis sont marqués *

*
*
Question   Razz  Sad   Evil  Exclaim  Smile  Redface  Biggrin  Surprised  Eek   Confused   Cool  LOL   Mad   Twisted  Rolleyes   Wink  Idea  Arrow  Neutral  Cry   Mr. Green