je suis là et ….

Parfois je me demande si je  ne devrais pas changer de métier.

Juste pour être là, et ici.

Ici et là.

Donner mon coeur, mon toit, mon énergie, mon sourire …

Pas mon argent, je n’en ai plus, mon budget de Novembre se situe sous le niveau de la mer, parce que j’ai eu l’impudence capitaliste de louer ma maison en 2010-2011 pour payer mon loyer à New York, ça me coûte aujourd’hui un bras. Pas grave, je suis là.

Mais je ne fais rien.

Je me souviens d’un reportage bouleversant sur deux femmes SDF en début d’année ; j’étais comme une pile électrique sur mon canapé bleu soyeux, à côté du radiateur électrique (qui me coûte l’autre bras – mais comment parviens-je encore à écrire??? Avec mes pieds!!! Ça se voit, non?). Des téléspectateurs ayant vu le premier reportage avaient proposé d’héberger ces femmes et ça m’a rendue folle. Alors il fallait passer à la télé pour trouver un peu de chaud??? Monter une émission de télé-réalité avec des candidats SDF??? J’me disais, mais merdalors, une p’tite organisation bien faite pourrait mettre en contact des familles d’accueil et des gens dans le dénuement, ça paraissait tellement simple, tellement évident, tellement … humain.

Bien sûr, je n’ai rien fait. Je suis un bon petit soldat qui ne sait pas comment fonctionne le système, qui refuse d’utiliser Facebook, qui a pleins de chats (et un chien) à fouetter.

Et j’ai pensé à autre chose.

IL y a dix jours, j’ai vu un autre reportage sur un gars qui, en voyant le même sujet en début d’année, et est en situation précaire, A CRÉÉ le 115 dédié exactement à cette initiative : mettre en contact des familles et des gens de la rue. Cet article de Février en parlait déjà, en émettant des réserves, mais en octobre, le 115 du particulier a placé plus de 1000 personnes! Leur site officiel est là (j’ai mis une heure à le trouver, car tous les articles pointent sur Facebook, and I hate Facebook.)

Je suis là, mais je ne me proposerai pas comme famille d’accueil. J’ai eu la même idée que des milliers d’autres gens, mais pour l’heure je vis seule et j’ai justement besoin de retrouver mon espace, je ne me sens tout bonnement pas capable d’avoir des inconnus chez moi.

Hypocrite!

Reflet terriblement net et acéré de notre société où j’ai l’impression parfois de ne pas savoir vivre.

Et je ne vous parle même pas de ce qui me traverse depuis 48 heures devant les images de New York, chère à mon coeur, partie intégrante de ma vie, dévastée par Sandy. Mes amis là-bas vont bien.

C’est le principal.

31 octobre 2012

6 commentaires

  1. Posté le 1 novembre 2012 à 9 h 59 min | Permalink

    Je vais méditer. J’y ai déjà pensé aussi, mais …

    répondre

    mariev répond:

    Pas facile, hein?

    répondre

  2. fée des agrumes
    Posté le 1 novembre 2012 à 10 h 32 min | Permalink

    C’est d’un changement profond de société dont nous avons besoin. Les Européens les plus heureux sont les Danois parce que personne n’est laissé de côté: les jeunes sont aidés à s’installer, les personnes en difficultés ne sont pas stigmatisées et elles sont au contraire soutenues dans leurs démarches de manière efficace avec par exemple, une revenu digne d’existence pour tous… Les détails m’échappent. En France, notre devise est Liberté, Égalité, Fraternité. Les deux dernières sont occultées à mon humble et inutile avis. Des choix politiques et économiques désastreux ont été faits, les politiques,les décideurs sont incapables d’avouer leur impuissance alors, ils stigmatisent qui passe sous la main en profitant de la paresse du cerveau humain ( les Roms, les étrangers, les chômeurs, et j’en passe) De la personne nous sommes passés à l’individu et du coup, c’est la course au plus fort: Moi, je travaille monsieur, moi, je me bouge, moi, j’ai le droit de.. Et si toi tu n’as pas,ou ne fais pas c’est que tu es un profiteur, un égoïste, un fainéant, un imbécile, un incapable… une mauvaise personne en gros et donc tu n’as que le droit de te soumettre et obéir afin d’obtenir ce que nous voulons bien te concéder ( alors que majoritairement, ce sont des droits). Certains s’en écrasent au point de sombrer dans la dépression, d’autres culpabilisent, il y a aussi la révolte parce que ce mode de pensée est injuste et engendre la colère.
    Tout ça en vrac et survolé pour te dire que je n’aime pas voir la culpabilité, la dépréciation de soi, ici, ailleurs, au quotidien. Insoumise de nature, actrice dans la mesure de mes possibilités pour la construction d’une société ( au sens de relation entre membres d’un groupe) plus équitable, juste, simplement tournée vers la solidarité, la vie en général, je rappelle sans cesse que si nous nous sentons parfois impuissants, égoïstes, lâches ou autre sentiment négatif, c’est aussi parce que le système, la société telle qu’elle est ici et maintenant ne nous permet pas d’exprimer cette part fondamentale de l’être humain à la coopération, la solidarité, la relation à l’autre.
    Je sais qu’il existe des mouvements alternatifs, une appétence de fond à l’entraide et la construction d’autres systèmes, des réalisations existent. Tâtonnements, expérimentations parfois hasardeuses, certes, pérennisant même des cloisonnements et des injustices, elles n’en restent pas moins la preuve d’une volonté de sortir de ce marasme. Pourquoi donc un livre comme indignez- vous! se vend t-il si bien? parce que fondamentalement, nous savons tous que sans l’autre, nous ne sommes rien. Celui qui sauve une vie sauve l’humanité toute entière dit un proverbe juif. La joie, le partage, le don que nous nous faisons à nous- même puis à ceux qui sont tout près de nous parce que de la famille, des amis ou simples inconnus croisés au hasard du quotidien, aussi infimes soit -il sont déjà une impulsion vers plus de beau et de vivant.
    Alors, comme je crois te connaître, sache que je ne doute pas de ta générosité! Si tu ne peux pas recevoir quelqu’un chez toi dans ce cadre, tu fais autrement et autre chose pour bien de ceux qui t’entourent. Je suis certaine que tu ne fais pas rien.
    En boutade pour conclure, le jour où j’ai transformé mon cahier de travaux à faire en travaux effectués, j’ai changé ma vision, ma vibration intérieure et je suis passée à une autre dimension. Si tu es d’accord, je serais ravie d’apprendre que toi aussi, pour toi- même et personne d’autre, tu écrives ce que tu as fait ce jour, et celui-là, et celui- là en laissant de côté ce que tu n’as pas fait.
    Commentaire maladroit dit avec le cœur.
    <3
    (ps: pas facile d'écrire avec une écriture foncée sur fond foncé.. 😛 )

    répondre

    mariev répond:

    100% d’accord avec toi.
    Des petits trucs chaque jour nous font du bien et font du bien à d’autres, sans qu’on le sache forcément, mais peu importe : un sourire au supermarché, un encouragement à un élève …
    Maintenant, ma générosité a connu ses limites cet été … d’où un léger recadrage de mes limites, donc, ces derniers temps, mais je vis très bien le fait de ne pas me voir famille d’accueil pour des gens dans le besoin, ça ne ferait de bien à personne!

    répondre

    fée des agrumes répond:

    Ravie de lire que l’expérience douloureuse a apporté de beaux fruits… enfin, c’est ce que je sens. :roll:

    répondre

  3. fée des agrumes
    Posté le 1 novembre 2012 à 10 h 42 min | Permalink

    ps: je ne suis pas certaine de mon français sur la fin ou de la clarté de certaines de mes expressions, m’enfin, le plus important est dans le cœur!! Tu t’y retrouveras certainement. :roll:

    répondre

  4. Posté le 15 novembre 2012 à 18 h 04 min | Permalink

    Je suis en ville, alors j’en profite pour pérégriner dans les blogs, rrt de lien en lien me voici là.
    Alors :Ben non, t’es pas hypocrite,, tu dérailles là. Il faut savoir sauvegarder son espace pour rester lucide, et dis toi bien que tu ne peux pas porter le poids du monde sur tes épaules. Il faudrait avant tout réformer cette société, individualiste …… J’avais râlé,un temps ! http://humeursdecroc.jeblog.fr/bonne-fete-a4358582 (ya pa possibilité de poser un lien ?)
    Et puis sans bras, tu ferais peur à ces pauvres gens !

    répondre

  5. Posté le 27 novembre 2012 à 21 h 33 min | Permalink

    Ton article m’a beaucoup touché et le commentaire de fée des agrumes encore plus parce que tout ce qu’elle écrit est ce que je pense mais…comme je ne sais pas exprimer mes pensée, je ne fais qu’être d’accord… ou pas. La stigmatisation, je connais, et c’est dur. En fait, je crois que les gens stigmatisent parce qu’ils ont peur de devenir comme ces gens qui sont au chômage ou SDF. Pourtant, on peut être au chômage mais être très pris, et je ne parle pas du travail au noir, bien sûr ! Etre SDF n’est pas un choix. Bien sûr il y a toutes ces personnes qui se retrouvent dans la rue alors qu’ils devraient être en HP et restriction budgétaire oblige, ils ne trouvent pas de place et se retrouvent souvent dehors à errer. Il y a aussi ceux qui travaillent et qui ne trouvent pas de logements à cause des prix prohibitifs, des cautions et des demandes de garanties. Bref, c’est un sujet où il y aurait beaucoup à dire.
    Je tiens à te rassurer, je suis au chômage, je connais un peu la galère de la rue (il y a de cela très longtemps) mais comme toi, je ne suis pas prête à acceuillir un inconnu. Se battre pour survivre est déjà lourd, alors recevoir un SDF, c’est impossible.
    Voilà, c’était ma petite contribution à ton article que je découvre…en cliquant…ailleurs. 😉

    répondre

  6. Posté le 15 décembre 2012 à 12 h 01 min | Permalink

    Bonjour Lulu,
    Nous avons bien progressé, Helma et moi.
    Je viens ici, car l’anglais et moi, c’est un long canyon vide (lol)
    Bisous

    répondre

Ecrire un commentaire

Votre adresse ne sera jamais divulguée. Les champs requis sont marqués *

*
*
Question   Razz  Sad   Evil  Exclaim  Smile  Redface  Biggrin  Surprised  Eek   Confused   Cool  LOL   Mad   Twisted  Rolleyes   Wink  Idea  Arrow  Neutral  Cry   Mr. Green