quand la Mère Castor parle du Vidourle …

… eh bien … c’est magnifiquement poétique … Quand Vidourle nous coud la bouche … Mère Castor parle pour nous

Mère Castor écrit sur tout, rien, un bout de ciel, un coin de terre, des branches mortes, des cailloux, des fossés, des chiffons, des bouchons et des poupées … avec une poésie qui m’enivre et me « tourbillonne » à chaque fois.
Mère castor est de ces femmes-fées perchées dans un arbre par nuit de vent en petite Camargue (lire « Le vent de Camargue« pour mieux « saisir » les échos de son écriture et de ses créations en moi)
Mère Castor a l’œil lutin, le verbe tisseur et des « mains-jardin »
Une folle fantaisie où je vais souvent me désaltérer
Voici, avec son autorisation, ce qu’elle a écrit Mardi 3 Février, lorsque nous étions tous en alerte orange « crue du Vidourle »

Tu vois ces jours
D’ivresse et de colère
Vidourle montre sa vraie nature
Haleine jaune et dents amères
Il lèche les ponts, crache des branches
Retrousse ses babines pour dévorer les berges

Tu crois ces jours
L’entendre dès le coin de la rue
Mais ce sont remous de source, fracas de branche et craquement de village
En vérité sa rage est muette
Il est aveugle au ciel, sourd aux reflets
Ne parle plus ne voit plus

le vidourle lèche les berges

Il boit
Roule d’un bord à l’autre
Braille en silence
débraillé, gueule ouverte et langue pendante
Et les ponts se haussent sur la pointe des pieds
Pour le laisser passer
Son cri muet est terrible

Tout petits sous leurs parapluies noirs
Les hommes prient
Rêvant de douceur, de soleil et de balade en barque

Seuls, les canards éternels barboteurs
Si tu voyais ce jour de colère
Comme ils dansent et chantent
Et s’amusent au manège enchanté
De Vidourle ivre qui montre les dents
Tire sa langue jaune aux passants
Et va croquant les ponts
En montant jusque dans les rues
Lécher les pieds fragiles et nus
Des maisons.

*

Merci à toi, Mère Castor, pour ce fleuve « aveugle au ciel, sourd aux reflets« , tirant « sa langue jaune« , pour ces ponts qui « se haussent sur la pointe des pieds » …

6 février 2009

6 commentaires

  1. Posté le 6 février 2009 à 7 h 32 min | Permalink

    Oui Mère Castor écrit de façon fabuleuse qui me retourne aussi !

    répondre

    mariev répond:

    Et c’est grâce à toi que je l’ai découverte et vais boire à sa fontaine, merci Godnat!!

    répondre

  2. Posté le 6 février 2009 à 9 h 51 min | Permalink

    je m’en vais visiter cette fée des eaux, une sylphide? une ondine? A moins qu’elle ne soit multiforme et fusionnelle des éléments? elle serait elfe dans ce cas. 💡

    répondre

    mariev répond:

    Elfe!!
    (en)chanteuse du bois et de la pierre … un talent rare et nécessaire, à mon sens
    Belle balade!

    répondre

  3. Posté le 6 février 2009 à 10 h 31 min | Permalink

    Je découvre, et j’aime! Merci!
    Effectivement son site est plein de poésie. Et comme toi j’ai aimé ses « ponts qui se haussent sur la pointe des pied » :-)

    répondre

    mariev répond:

    Echo … echo …
    Je subodorais la chose

    répondre

  4. Posté le 6 février 2009 à 11 h 08 min | Permalink

    Merci Mariev, ça fait drôle de se lire avec d’autres images et une autre mise en page.

    répondre

    mariev répond:

    Intéressant parfois d’avoir l’occasion de décaler un peu son regard, n’est-ce pas?
    J’ai vécu la même chose en deux circonstances, un méchant bloggeur qui a publié un commentaire de moi qu’il n’avait pas aimé, et m’a ensuite « fracassée » dans l’article … ça fait plus que drôle, crois-moi …
    Et Chris, qui a apprécié un de mes comm et l’a publié en fin d’article … oui, je n’avais plus l’impression de les avoir écrits ces mots qui suscitaient de nouveaux commentaires de pleins de gens inconnus …
    Longue vie à toi, et à ton blog pour notre plus grand plaisir!
    😉

    répondre

  5. Posté le 6 février 2009 à 11 h 20 min | Permalink

    Très beau ..

    Tout ce qui est humain ne peut que se plier devant les forces de la Nature …

    répondre

    mariev répond:

    Pour toi … difficile de ne pas penser autrement, face au Vésuve chaque jour … ça doit être impressionnant, prégnant même … en as-tu déjà parlé sur ton blog?

    Mère Castor a les mots pour honorer la Nature en toutes circonstances, et nous ne pouvons alors que nous pencher sur cette dernière, la saluer, l’admirer, l’aimer telle qu’elle est
    Je n’avais jamais vu d’aussi belles images de bois mort, de vieux habits perdus dans un arbre, de cailloux … (ah … sauf peut-être quelques photos pas trop mal prises aux Etats-Unis par … moi-même)

    bises

    répondre

  6. Posté le 6 février 2009 à 20 h 20 min | Permalink

    Moi aussi je l’ai découverte hier, au hasard de mes promenades…
    Etj’ai particulièrment aimé ce poèeme sur la Vidourle
    Je ne vais pas être très originale mais j’ai moi auss beaucoup aimé l’image de ces ponts qui se hisseraient sur la pointe des pieds 😉

    répondre

    mariev répond:

    Echo … echo … j’adore ça, découvrir (grâce à Godnat ici) et relancer la pelote de laine … des affinités se forment, d’autres se confirment … Chouette!

    répondre

Ecrire un commentaire

Votre adresse ne sera jamais divulguée. Les champs requis sont marqués *

*
*
Question   Razz  Sad   Evil  Exclaim  Smile  Redface  Biggrin  Surprised  Eek   Confused   Cool  LOL   Mad   Twisted  Rolleyes   Wink  Idea  Arrow  Neutral  Cry   Mr. Green