d’où vient ce que je mange?

L’autre jour, Félix nous interpelait sur deux choses : la manière dont les poulets sont abattus et conditionnés en certains endroits de Chine et, sachant qu’une partie est destinée à l’exportation, la manière dont on pouvait, nous, les consommateurs, éviter de manger ces poulets-là (ou autres produits à l’origine douteuse) : le code-barre.
Faisant de plus en plus attention à ce que j’achète, j’avais remarqué que j’avais été obligée de reposer certains produits tentants car je n’y trouvais pas certaines infos ; soit il manque le pays de production, soit seul l’importateur est mentionné (avec l’idée, je suppose, que le fait de dire FRANCE suffira à rassurer le consommateur).
J’étais donc ravie de disposer enfin d’une arme de défense : la signification des trois premiers chiffres du code-barre (1)*, indiquant le pays d’origine.

Mais …
Désormais, lorsqu’une info m’interpelle, m’intéresse, me secoue … je fais quelques recherches plus poussées pour en savoir plus, que l’info émane ou non d’un mail anonyme ou d’un document ne citant ni sources, ni références.

J’ai retrouvé l’info des codes-barres sur un article du Post (2)*, où l’auteur laissait un lien vers Wikipédia. Ni une ni deux, j’y fonce et découvre ces deux « petites » phrases :

Les deux ou trois premiers chiffres de l’EAN indiquent dans quel pays l’entreprise est membre du système EAN. […] Ils n’indiquent pas toujours le pays de production, il peut s’agir du pays où est situé le siège social de l’entreprise ou l’un de ses sièges sociaux.

On peut donc imaginer une entreprise chinoise avec un siège social en Italie, qui importe des pièces diverses de Chine et les assemble en Italie : leur produit sera codé en Italie …
De la même manière, des entreprises françaises de produits surgelés importeront des haricots verts chinois, mais comme ils sont conditionnés / emballés en France, ils porteront le code France …
Enfin, c’est comme ça que je comprends les choses.

Du coup, j’ai fouiné sur le Net pour savoir comment nous pouvions connaître le pays d’origine pour un produit alimentaire. Eh bé … c’est pas joyeux! Même si la communauté européenne a fait d’énormes progrès dans les étiquetages, il reste un gros vide : Il n’est pas obligatoire de mentionner le pays d’origine, contrairement à ce que l’on pourrait croire.
Ainsi, ce passage d’un document résumant les dispositions européennes en matière d’étiquetage:

Informations d’étiquetage facultatives

Dans un certain nombre de domaines, la Communauté a introduit des règles relatives aux informations complémentaires non obligatoires qui peuvent faire partie de l’étiquetage des denrées alimentaires, mais qui nécessitent une harmonisation au niveau communautaire. Ceci concerne avant tout les points suivants:

-Nutrition

-Origine géographique

-Production biologique

-Caractéristiques spécifiques

L’inclusion de telles informations n’est nullement obligatoire, mais si l’étiquetage d’une denrée alimentaire contient des informations sur la valeur nutritionnelle, l’origine géographique, les méthodes de production biologiques ou des caractéristiques spécifiques, l’étiquetage doit répondre aux règles communautaires communes en vigueur pour ce domaine spécifique. (3)*

Comme dans toute bonne dissertation, lorsque l’auteur annonce 4 points et commence à les développer, je m’attends à trouver davantage de détails sur le 2è : Origine géographique.

Or, la suite du texte passe allègrement du 1er au 3è point. Absence criante à la fois de dispositions ET d’expression d’une quelconque nécessité!!

 

Certes, les fruits et légumes sont tracés, leur origine mentionnée. Suite à certaines affaires telles que la « vache folle », les viandes sont désormais tracées assez précisément (voir cette vidéo, certes produite par le Centre d’Information sur la Viande, mais qui montre les efforts entrepris, même s’il y a sans doute des points faibles). En fait, la plupart des produits frais dans leur état « primitif » sont tracés.
En revanche, les produits alimentaires transformés, et certains produits bruts surgelés, ne mentionnent pas toujours le pays de production.
Puisque je sais, suite à un reportage, que certaines entreprises françaises importent des haricots verts chinois destinés à la congélation, me voilà dans le CACA …

Finalement, cette recherche a confirmé ce que j’entreprends depuis quelque temps : manger sain, c’est cuisiner soi-même des produits bruts, employer le moins possible des produits transformés. En plus d’échapper ainsi à toutes sortes de conservateurs, de sucres et de gras rajoutés, je suis mieux informée sur l’origine de ce que j’ingère. Je suis juste embêtée pour les produits surgelés ; je trouve que c’est très pratique d’avoir des petits pois au congèl, par exemple.

Donc, l’an prochain, je ne me contenterai pas d’un petit potager avec deux pieds de tomates et trois pieds de patissons. Je vais faire une méga-production de légumes qui supportent la congélation … et j’y mettrai mon étiquette

Certifié Made In Mariev
Ingrédients : petits pois (99,99%), bave de crapaud ou d’escargot (0,01%)

*

(1)* source : wikipédia / code-barre EAN

début du
code
pays[6] URL de l’organisme
de régulation national[7]
000 à 019
aussi 030 et 060
États-Unis http://www.uc-council.org/
020 à 029 Codes internes codes pouvant être utilisés librement
au sein d’une entreprise ou association
030 à 039
aussi 000 et 060
États-Unis http://www.uc-council.org/
040 à 049 Codes internes codes pouvant être utilisés librement
au sein d’une entreprise ou association
050 à 059 Coupons
060 à 139
aussi 000 et 030
États-Unis http://www.uc-council.org/
200 à 299 Codes internes codes pouvant être utilisés librement
au sein d’une entreprise ou association
300 à 379 France http://www.gs1.fr/
380 Bulgarie http://www.gs1bg.org
383 Slovénie http://www.gs1si.org
385 Croatie http://www.gs1hr.org
387 Boznie-Herzégovine http://www.gs1.ba
400 à 440 Allemagne http://www.ccg.de/
450 à 459
aussi 490
Japon http://www.dsri.jp/
460 à 469 Russie http://www.ean.ru/
470 Kirgistan http://www.gs1kg.org
471 Taïwan http://www.gs1tw.org
474 Estonie http://www.gs1.ee/
475 Lettonie http://www.gs1.lv
476 Azerbaijan http://www.gs1az.org
477 Lituanie http://www.chambers.lt
478 Ouzbékistan http://www.gs1uz.org
479 Sri Lanka http://www.chamber.lk/
480 Philippines http://www.gs1ph.org
481 Biélorussie http://www.ean.by
482 Ukraine http://www.ean.ua
484 Moldavie http://www.gs1md.org
485 Arménie http://www.gs1am.org
486 Géorgie http://www.gs1ge.org
487 Kazakhstan mailto:info@ean.almaty.kz
489 Hong Kong http://www.gs1hk.org/en/hkana/gs1/home.html
490 à 499
aussi 450
Japon http://www.dsri.jp/
500 à 509 Royaume-Uni http://www.gs1uk.org/
520 Grèce http://www.ean.gr/
528 Liban http://www.gs1lb.org
529 Chypre http://www.ccci.org.cy/
530 Albanie http://www.gs1al.org
531 Macédoine http://www.mchamber.org.mk
535 Malte http://www.eanmalta.org.mt/
539 Irlande http://www.gs1.ie/
540 à 549 Belgique & Luxembourg http://www.gs1belu.org/
560 Portugal http://www.gs1pt.org/
569 Islande http://www.ean.is/
570 à 579 Danemark http://www.ean.dk/
590 Pologne http://www.gs1pl.org/
594 Roumanie http://www.gs1ro.org/
599 Hongrie http://www.gs1hu.org
600 et 601 Afrique du Sud http://www.gs1za.org/
603 Ghana mailto:kmessuman@yahoo.com
608 Bahrein mailto:gs1@samahiji.com
609 Île Maurice http://www.mcci.org/
611 Maroc http://www.ean.ma/
613 Algérie http://www.gs1.dz/
616 Kenya http://www.gs1kenya.org
618 Côte d’Ivoire http://www.gs1ci.org
619 Tunisie http://www.gs1tn.org/
621 Syrie mailto:ean-syria@net.sy
622 Égypte http://www.eanegypt.com
624 Libye http://www.gs1ly.org
625 Jordanie http://www.gs1jo.org.jo
626 Iran http://www.gs1ir.org
627 Koweit mailto:eankuwait@hotmail.com
628 Arabie Saoudite http://www.saudichambers.org.sa
629 Émirats Arabes Unis mailto:gs1.uae@gmail.com
640 à 649 Finlande http://www.gs1.fi/
690 à 695 Chine http://www.ancc.org.cn
700 à 709 Norvège http://www.ean.no/
729 Israël http://www.industry.org.il/
730 à 739 Suède http://www.ean.se/
740 Guatemala http://www.gs1gt.org/
741 Salvador http://www.gs1.org.sv
742 Honduras http://www.gs1hn.org
743 (?) Nicaragua http://www.gs1ni.org
744 Costa Rica http://www.eancostarica.or.cr/
745 Panama http://www.gs1pa.org
746 République Dominicaine http://www.eanrd.org.do
750 Mexique http://www.amece.com.mx/
754 à 755 Canada http://www.gs1ca.org
759 Venezuela http://www.gs1ve.org
760 à 769 Suisse http://www.gs1.ch/
770 Colombie http://www.iaccolombia.org/
773 Uruguay http://www.gs1uy.org
775 Pérou http://www.eanperu.org
777 Bolivie http://www.cainco.org.bo
779 Argentine http://www.gs1.org.ar
780 Chili http://www.gs1chile.org
784 Paraguay mailto:info@gs1py.org
786 Équateur http://www.gs1ec.org
789 et 790 Brésil http://www.eanbrasil.org.br/
800 à 839 Italie http://indicod-ecr.it/
840 à 849 Espagne http://www.aecoc.es/
850 Cuba http://www.camaracuba.com/ean/buroean.htm
858 Slovaquie http://www.ean.sk/
859 République tchèque http://www.ean.cz/
860 Serbie Monténégro http://www.ean.org.yu/
865 Mongolie mailto:gsp@mongolchamber.mn
867 Corée du Nord mailto:psjdc@co.chesin.com
869 Turquie http://www.gs1.tobb.org.tr
870 à 879 Pays-Bas http://www.ean.nl/
880 Corée du Sud http://www.eankorea.or.kr/
884 Cambodge mailto:ppcc@camnet.com.kh
885 Thaïlande http://www.eanthai.org/
888 Singapour http://www.gs1.org.sg
890 Inde http://www.gs1india.org
893 Vietnam http://www.gs1vn.org.vn
899 Indonésie http://www.gs1.or.id
900 à 919 Autriche http://www.ean.co.at/
930 à 939 Australie http://www.gs1au.org/
940 à 949 Nouvelle-Zélande http://www.gs1nz.org
950 Madagascar
955 Malaisie http://www.fmm.org.my/
958 Macao mailto:eanmacau@cpttm.org.mo
977 ISSN périodiques http://www.issn.org/
978 et 979 ISBN livres http://www.isbn.org/

Les codes commençant par 2 sont libres d’utilisation, il n’est pas nécessaire d’être membre du système EAN pour les utiliser. Ils ne peuvent en revanche pas servir à l’identification du producteur. Ceux-ci sont fréquemment utilisés dans les supermarchés pour des produits qui pour une raison ou une autre ne sont pas marqués du symbole EAN, comme les produits vendus à la coupe, venant d’un pays en voie de développement ou d’une petite entreprise.

(2)* – l’article du Post est

(3)* – l’intégralité de ce document ici, émanant du site SOS-Net, le serveur bénévole de l’association Droit pour Tous

*

*

*

*

*

*

Je reconnais que je n’ai limité mes recherches qu’au Net. Peut-être n’ai je pas tapé les bons mots-clés dans le moteur de recherches pour avoir d’autres infos plus précises encore.

Une véritable enquête aurait impliqué de téléphoner et/ou écrire à certains services tels que « 60 millions de consommateurs », Ministère de l’Agriculture, ….euh … et … ben en fait, je ne sais pas trop à qui on peut s’adresser …

*

28 septembre 2009

11 commentaires

  1. Posté le 28 septembre 2009 à 16 h 17 min | Permalink

    Voila un article bien documenté.
    En gros, si j’ai bien suivi, vaut mieux se méfier de toutes les étiquettes, code barre inclu …

    répondre

    mariev répond:

    1- oui
    2- non
    3- peut-être
    4- je sais plus
    coche la bonne case.

    Non, en fait y’a eu d’énormes progrès sur l’étiquetage, de très nombreux produits affichent les informations nutritionnelles, les logos Bio sont certifiés, les AOC / Label Rouge c’est pas au pif.
    On en revient toujours à la même conclusion depuis quelques années : à bas certains produits transformés! (les mini-cuisses de poulet apéritives à la mexicaine, par exemple … t’as pas trop de garanties là ..)

    répondre

  2. Posté le 28 septembre 2009 à 17 h 13 min | Permalink

    Ouf, j’en prends jamais de ces trucs 😀

    C’est vrai, en fait, vaut mieux prendre les produits qui en affichent le plus, vu que c’est bien réglementé!

    répondre

    mariev répond:

    Dis … comment t’as réussi à lire ma réponse alors qu’aucun comm ne s’affiche??

    Voui … ou aller chez des artisans en qui tu as confiance (je pense à la charcuterie, boulangerie …)
    Bon … j’ai faim, là …

    répondre

  3. Posté le 28 septembre 2009 à 17 h 20 min | Permalink

    Je rêve de faire le marché avec toi…… déjà que c’est une corvée hebdomadaire en ce qui me concerne….. je crains qu’il nous faille pas
    mal de temps pour remplir le caddy…..;-))

    répondre

    mariev répond:

    Tu te trompes, tu me trouverais tout à fait délicieuse! Je n’aime pas traîner en faisant les courses, je sais ce que je veux. Seul un nouveau produit qui pourrait m’attirer l’oeil me prendra 3 minutes, et encore, une seule fois : 1) je ne l’essaye même pas 2) je l’essaye c’est pas bon, affaire réglée 3) je l’essaye, chuis contente, je sais où il est rangé dans le magasin
    Toc!
    En revanche, j’aime bien traîner dans un vrai marché

    répondre

  4. Posté le 28 septembre 2009 à 19 h 47 min | Permalink

    Eh bé! On n’est pas dans le caca quand on veut acheter quelque chose au super marché… je propose de remplir le caddie, et de faire la queue en
    lisant toutes les étiquettes….
    Si on a un potager, bien sûr… Mariev, c’est combien tes patates, parce que là j’ai une purée à faire pour le gamin… Sourire.
    Mais tes infos sont inédites pour moi!!!
    Bisous.

    PS. C’est pas parce que tu passes que t’es obligée de mettre un mot: je sais la vie que tu mènes (enfin j’imagine); et puis les coms’, ils
    n’arrivent pas toujours comme ça au bout des doigts; je connais ….. Re-bisous.

    répondre

    mariev répond:

    Ouais mais imagine qu’en lisant les étiquettes, tu te rendes compte que les trois-quarts de ton caddy sont bons pour la poubelle … pfffiouu, faut tout recommencer! Nan, j’avoue, j’y ai passé du temps au début, mais c’est tout bénèf’
    Bises

    répondre

  5. Posté le 28 septembre 2009 à 20 h 32 min | Permalink

    Une partie du problème est réglée en ce qui me concerne : je ne mange ni viande ni poisson. Tout est fait pour embrumer le consommateur et l’usager. Que ce soit la grande distribution, ou les banques ou les assurances ou les fournisseurs d’énergie, de net, de téléphonie mobile…etc…l’usager est plumé, escroqué, taxé à son insu avec à la clé une dilution des responsabilités, des sièges sociaux…il faudrait un parti politique dont le principal objet serait la défense du consommateur.
    Bravo et merci pour ton travail de « bénédictine » Mariev.Bonne soirée. 

    répondre

    mariev répond:

    C’est sûr, le végétarisme protège de pas mal de déviances et dérapages. Et le consommateur est à la peine depuis quelques années …
    Quand est-ce que tu te présentes? Je veux bien être ta Première Ministre 😉

    répondre

  6. Posté le 28 septembre 2009 à 22 h 11 min | Permalink

    Belle enquete en effet MERCI 
    je me permets de mettre un lien direct sur ton article sur celui que j’ai fait
    (si pb ….tu me dis bien sur )

    en fait , c’est plus compliqué qu’on ne croit , si on veut manger sain.  

    répondre

    mariev répond:

    Y’a pas de problème 😉

    C’est trrrrèèès compliqué. Pour ma part, je choisis de m’informer autant que faire se peut, puis j’agis en connaissance de cause, fonction du porte-monnaie … toussa. Si on voulait vraiment arriver à ne pas se faire avoir, on ne mangerait pas grand chose … que ce serait triste!

    répondre

  7. Posté le 28 septembre 2009 à 23 h 49 min | Permalink

    Pfiou c’est trop compliqué tout ça! Quel monde de fous quand on y pense…
    L’autre fois je me demandais si je ne suis pas adaptée à notre société parce que c’est moi qui ai un problème, ou si c’est parce que la société a un problème… et puis en réfléchissant, j’ai rapidement réalisé que vu le monde de fous que les hommes ont créé, c’est bien le monde qui a un problème! (peut-être que moi aussi remarque… si c’est ça, je suis pas dans la m***.)

    répondre

    mariev répond:

    Non, c’est pas si compliqué, c’est mon article, mon enquête, sa lecture, qui le sont … je le sais bien 😉
    Voui … mais les hommes … c’est nous!! On a tous un grain, mais il reste à séparer le bon grain de l’ivraie. Nous, on est du bon grain, des bonnes poulettes élevées en plein air!!

    répondre

  8. Posté le 29 septembre 2009 à 9 h 41 min | Permalink

    Ben, voyez- vous chère amie, venant d’une famille « pauvre et cultivée » j’ai appris très vite à lire ce qui est écrit en tout petit, les
    étiquettes d’origine, de composition, de prix au kilo etc. Je pervertis ceux qui se piquent de faire les courses avec moi.  En cas de doute, je laisse tomber ce qui parfois énerve le fiston que les jolis paquets de gadgets alimentaires attirent ( c’est normal aussi heim? )) bien qu’il sache pertinemment réagir intelligemment quand il a à prendre une décision de lui- même.
    La Chine peut également produire de la qualité, il existe des
    mouvements différents de la surproduction à faible coût pour satisfaire des consommateurs étourdis par leur pouvoir et leur quête de biens et de plaisirs subits et compulsifs. Méconnue, également la révolte de certains chinois effrayés par les folies productivistes polluantes et destructrices humainement dont les révoltes sont écrasées par le régime.
    Il est fou de penser que qq décideurs avides de pouvoir, en quête d’une forme de toute puissance mènent la danse avec la complicité plus ou moins conscientes de milllions de consommateurs titillés par leurs pulsions primitives de satisfaction immédiate ( cerveau primitif dans une société moderne). Quand une personne prend conscience et sort de ce jeu pervers et malsain, c’est heureux, il fait des émules et ma foi ( c’est de circonstance), nous pouvons peu à peu tenter d’agir contre des aberrations autodestructrices du genre
    humain. Il est question de responsabilité individuelle pour sortir du discours de la faute culpabilisatrice.
    Alors, oui, boycottons les produits douteux, retrouvons le goût des produits simples et de production locale.
    La sobriété heureuse est une nécessité pour sauver notre espèce!
    Bravo Mariev pour ces questionnements  qui en soit sont déjà une belle avancée vers plus de conscience et de responsabilité!
    Ouvrir les yeux, c’est je crois, parcourir déjà une bonne partie du chemin

    répondre

    mariev répond:

    Pour en revenir à la Chine, j’ai pris soin de préciser « en certaines régions », car je trouve important de ne pas généraliser et de ne pas montrer du doigt tous les Chinois, dont beaucoup sont autant victimes que nous d’un système dingo, et dont certains cherchent certainement à se rebeller et à se frayer un chemin vers un mieux-être. Il est vrai qu’on n’en parle jamais ici!! Heureusement, nous avons Coq pour éclairer nos petites lanternes 😉

    On a parfois l’impression de mouliner dans le vent tout en pédalant dans la semoule, poussant des cris que personne n’entend. Mais si on se pose quelques minutes et qu’on réfléchit, d’autres en leur temps ont crié aussi, et nous en avons les bénéfices aujourd’hui : l’accès au bio est sur le point de se démocratiser, par exemple. Les consommateurs que nous sommes disposons de davantage d’informations. Pour le reste, la paresse intellectuelle de certains a toujours été, quelle que soit l’époque. C’est un autre combat, d’ailleurs!

    Le questionnement est en moi depuis longtemps, ma conclusion est une évidence que je porte depuis un moment ; je voulais aussi réagir à la diffusion d’informations partielles et non référencées.
    Bises!

    répondre

  9. Posté le 29 septembre 2009 à 9 h 48 min | Permalink

    merci pour vos articles, a Félix et a toi.
    Savoir d’où vient et de quoi se compose notre nourriture devrait être le minimum des respects.

    répondre

    mariev répond:

    C’est d’une évidence, n’est-ce pas … et pourtant!! C’est lassant de toujours se méfier, enquêter, vérifier …
    Et bonjour chez toi! 😉

    répondre

  10. Posté le 29 septembre 2009 à 12 h 11 min | Permalink

    coucou
    Coq m’a donné  l’adresse exacte de ton article et me voici.
    Ton article est nettement plus fouillé que le mien.
    Je ne suis pas un foudre de guerre de la consommation intelligente, comme toi, je fais ça bien plus en diletante.
    J’ai eu l’idée de faire le mien suite à un courriel reçu, mais je suis allée le compléter (le courriel) sur la même source que toi (cf ton tableau), sauf que j’ai ôté les chiffres qui
    n’intéressaient pas mes lecteurs, dans mon tableau.
    Bravo pour ton article.

    répondre

    mariev répond:

    Ah … peux-tu alors corriger le chiffre pour les Philippines? (480 uniquement, la suite, c’est dans l’ex-URSS, enfin d’après ce tableau)
    Ce courriel a pas mal circulé et je pense qu’il provient de cet article du Post, qui n’a pas été vérifié par les modérateurs du site. Si l’information n’est pas fausse, je déplore qu’elle soit incomplète, que certains codes soient faux, et qu’il n’y ait aucune source, aucune référence. Beaucoup de gens pensent désormais qu’en bannissant tous les produits codés 690 à 695, ils se débarrassent de la Chine, alors que c’est plus compliqué. Je vérifie désormais les infos qui m’intéressent, ça ne fait pas de moi un foudre de la consommation intelligente, loin s’en faut, (j’ai des crises de malbouffe, voui …) mais je te remercie!! 😉

    répondre

  11. Posté le 29 septembre 2009 à 15 h 44 min | Permalink

    ECOEURANT !!!!!

    J’ai photographié tous les porte containers dégueus chinois gigantesques qui stationnent sous ma terrasse tous les jours
    …… bourrés de DIEU  SAIT  QUOI !!!!…qui sera  conditionné en Ritalie … ou en France ……

    Je vote pour la bave d’ escargots aux haricots verts !!!!…et les araignées aux petits pois  !!!!

    répondre

    mariev répond:

    Ben … on va bien manger sur ton arche, je te le dis!!

    répondre

Ecrire un commentaire

Votre adresse ne sera jamais divulguée. Les champs requis sont marqués *

*
*
Question   Razz  Sad   Evil  Exclaim  Smile  Redface  Biggrin  Surprised  Eek   Confused   Cool  LOL   Mad   Twisted  Rolleyes   Wink  Idea  Arrow  Neutral  Cry   Mr. Green