communiquer / communiquer

Y’a un petit moment déjà, je voulais vous parler de la pub actuelle du fournisseur d’accès à Internet Orange (mon mien, d’ailleurs), parce que pour une fois, je trouvais qu’une pub se montrait assez fine et créative. J’aime comme elle joue sur le double sens de certains mots … une rencontre  /  une rencontre (et j’apprécie tout particulièrement le choix du chasseur qui baisse son fusil face au cerf)…………. une claque  /  une claque ……………
Mais depuis quelques jours, quand elle apparaît à l’écran, se mêle au plaisir de la voir la tristesse infinie d’un écho :
« Un suicide / Un suicide » …
J’aimerais beaucoup que cette boîte communique aussi bien sur le GROS malaise, sur les gestes DRAMATIQUES que sa nouvelle politique génère chez ses employés, qu’elle ne l’a fait dans son spot.

Communication.
Voilà le maître et traître mot.
On communique à tout va, tout le temps, sur tout, sur rien. Le bulletin météo est de plus en plus long, truffé de mots exigeants et pénibles (dépression, antitruc, normales saisonnières, cumulus (des mandats?), rafales…) ; les spots pour la grippe A nous rendent malades à l’avance ; les inspecteurs d’anglais nous demandent de privilégier la communication (et tant pis s’ils font des fautes, l’information DOIT passer, c’est ce qui compte) ; Over-Blog me casse la tête et parasite mon administration avec les 10 astuces pour rendre mon blog visible…
Des milliers d’exemples vous me trouverez …
J’entendais ce matin, à l’émission littéraire de la 5, l’un des trois invités déplorer ce bruit incessant et soupirer après le silence et la contemplation.

Je vous (re) livre un extrait d’un texte écrit en 1990. Ma foi, je suis certaine que je pourrais retrouver des extraits de textes antérieurs et non de ma main qui diraient à peu près la même chose.

.

La colère avait grondé en elle depuis des années, née de la frustration, de la peur, de l’ennui parfois, et de son incapacité à y faire face ; née du quotidien des hommes des villes, où le lien qui unissait autrefois le travail et le fruit du travail était devenu si ténu et immatériel, où le bruit et le langage artificiel des machines, les millions d’icônes éclatées, l’entassement de papiers souvent inutiles et le respect parfois aveugle des règles brouillaient toute communication. La vérité des choses et des êtres s’était diluée dans les apparences, les faux-semblants et les trompe-l’œil, la possession et le besoin irrépressible de se voir en grand sur tous les écrans du monde. Le désir d’éternité était devenu si puissant qu’on y sacrifiait toute dignité, qu’on gommait toute excentricité véritable qui n’entrait pas dans les normes d’amuseurs publics dont la seule ambition de vie était de se voir encore plus grands sur les écrans des villes. La folie créatrice érigée en culte y perdait tout son élan vital. Malgré le dicton, l’odeur de l’argent imprégnait la vie des hommes, soit qu’on en manquât cruellement, soit qu’on en voulût plus qu’assez. Dans cette course, le temps s’était ramassé au point que le futur se vivait au présent et que le présent n’était plus. Curieusement la course contre la mort était devenue une course contre la vie. Non que tous ces défauts n’aient jamais existé auparavant, loin s’en fallait ! La multiplication des réseaux d’information leur avait simplement donné la formidable occasion de proliférer et de se fortifier.

.

Internet, à l’époque, était une sorte de rêve … devenu presque cauchemardesque. Presque, car en étant vigilant, on peut en tirer le meilleur.

Ce qui me fatigue, ce sont toutes ces exigences mal placées. Il FAUT communiquer. Communiquer pour repousser, ignorer, détruire, cette part de vide qui nous habite et nous hante, qui nous attend.

C’est juste que y’a … »communiquer   /   communiquer »

Je voulais vous dire d’autres trucs … J’ai dévié … j’ai oublié …

.

.

13 septembre 2009

10 commentaires

  1. Posté le 13 septembre 2009 à 21 h 42 min | Permalink

    Belle déviation, s’il en est !
    Je crains qu’en fait, la communication semble trop souvent à sens unique, et que la seule chose qu’on arriverait à mettre en commun serait notre bétise…

    répondre

    mariev répond:

    En de hautes sphères, très certainement … ils savent s’y prendre! 😉

    répondre

  2. Posté le 14 septembre 2009 à 7 h 06 min | Permalink

    Communiquer commence par soi: si on veut que l’humanité communique mieux, avec l’effet d’entrainement, chaque personne qui porte son attention sur sa communication empathique fait avancer le processus.
    Bisous

    répondre

    mariev répond:

    communication non violente, tout à fait!
    Bisous 😉

    répondre

  3. Jean-Jacques
    Posté le 14 septembre 2009 à 9 h 26 min | Permalink

    Très beau texte, plein de justesse.
    Comme quoi on peut écrire de très belles choses sur des idées, et pas uniquement sur le ressenti.

    répondre

    mariev répond:

    😉

    répondre

  4. Posté le 14 septembre 2009 à 10 h 49 min | Permalink

    Visionnaire ce texte Mariev ! que ce soit pour le culte de l’argent ou pour l’absence toujours plus galopante de dignité.Belle écriture en outre.Pour moi, il s’agit d’une course vers l’abîme.
    Quant à France telecom, j’ai entendu dire un journaleux, le dénommé Delahousse (je les hais) :  » France telecom encore touchée par un drame… ».Sans commentaire.
    Bonne journée Mariev.

    répondre

    mariev répond:

    Merci Morsli
    voui … c’est la grosse compagnie qui est touchée, meurtrie, n’est-ce pas … négligence du langage, de plus en plus flagrante chez les journalistes … un autre sujet d’article en germination

    répondre

  5. Posté le 14 septembre 2009 à 14 h 42 min | Permalink

    Il FAUT communiquer ????’

    Ah bon …..je pensais que c’était un plaisir ….du moins d’essayer ….

    Et quel bonheur quand on y réussit !…au milieu de ce chaos ….

    répondre

    mariev répond:

    Oui, et ça me fatigue, justement, ces exigences mal placées.
    La communication, c’est pas juste parler, parler, parler, envoyer des images sur de la zique et un bon slogan, c’est pas passer son temps à dire que tout va bien, tout ira bien …. enfin, tu vois bien …
    Je reste fascinée par ce que l’on m’a expliqué sur les Indiens Navajo (probablement valable pour d’autres tribus amérindiennes, d’ailleurs) : ça les fait souvent rire notre gêne du silence dans une conversation, et surtout, ça leur en apprend énormément sur nous. Eux laissent le silence être quand il est là, point. C’est de la communication aussi.
    C’est un peu de ça que je voulais parler aussi.

    répondre

  6. Posté le 14 septembre 2009 à 18 h 07 min | Permalink

    Je creuse mon crâne depuis hier pour trouver un commentaire intelligent à laisser, mais j’ai rien trouvé… alors tant pis! De toute façon tu sais ce que je pense de tout ça!

    répondre

    mariev répond:

    vi
    c’est de la communication à distance
    c’est cool, la télépathie 😉

    répondre

  7. Posté le 15 septembre 2009 à 15 h 49 min | Permalink

    Trop d’informations tue l’information ! A l’heure actuelle, je trouve que plus il y a de la communication, plus il y a de la désinformation … Comme par exemple sur la grippe HAN1, on se sait plus que penser, que croire …

    répondre

    mariev répond:

    C’est exactement ça : l’accroissement exponentiel de l’information. J’ai découvert que H1N1, c’est la souche de la grippe espagnole de 1918 (ça donne pas envie …), mais a frappé à nouveau en 1948 et en 1977 (au niveau mondial, et sans pertes humaines majeures). A l’époque, l’information circulait plus lentement.
    Et en effet, on ne sait plus que croire : l’autre jour, j’entendais le Docteur (ou Professeur) Débré (qui est urologue, et pas virologue ou épidémiologiste) dire que ceux qui avaient eu la grippe dans les années 57, 58, 59 étaient probablement immunisés contre celle qui arrivait. Sauf que j’ai lu depuis (section Médecine de Wikipédia, mais aussi sur un autre site) que la grippe de ces années-là, c’était H2N2 … Si on leur donne différents noms, c’est bien parce qu’elles sont différentes, non?
    Quand on veut vérifier les infos, essayer de comprendre, c’est encore pire!!!

    répondre

  8. Posté le 17 septembre 2009 à 14 h 10 min | Permalink

    Cela fait si longtemps qu’on a oublié le Beau? L’Ame?
    Aujourd’hui on nous communique people et politique. Et la poésie, bordel? (Pardon)
    Comme disait Loïc, est ce que je suis devenu trop vieux????

    répondre

    mariev répond:

    Oh, ne t’excuse pas!!
    ET LA POESIE, BORDEL???
    Exactement!!

    Je ne sais pas qui est Loïc, mais la question mérite d’être posée … zut … 😉

    répondre

  9. Posté le 22 septembre 2009 à 12 h 44 min | Permalink

    il faut, ça n’existe pas 😉
    Communiquer est- ce faire du bruit ?
    Le silence est très communiquant, il est aussi le signe d’une communication profonde entre deux êtres quand il est pleinement vécu et empreint de sérénité. Une jonction immanente et irrationnelle qui nourrit les âmes.

    répondre

    mariev répond:

    Mais, Fée, c’est justement ce IL FAUT qui m’énerve, cette ambiance prégnante de « tout le monde doit communiquer avec tout le monde sur tout tout le temps » …
    Alors qu’avec les crapauds, c’est tellement plus facile 😉

    répondre

  10. Posté le 22 mai 2010 à 10 h 43 min | Permalink

    Pas trop présente en ce moment sur les blogs pour cause d’occupations en famille mais pensées vers toi quand même!

    répondre

    mariev répond:

    Oh ben, pas trop présente non plus, mais échanges de pensées!! 😉

    répondre

Ecrire un commentaire

Votre adresse ne sera jamais divulguée. Les champs requis sont marqués *

*
*
Question   Razz  Sad   Evil  Exclaim  Smile  Redface  Biggrin  Surprised  Eek   Confused   Cool  LOL   Mad   Twisted  Rolleyes   Wink  Idea  Arrow  Neutral  Cry   Mr. Green