nobel

Je viens d’apprendre que le Nobel de Littérature a été décerné à JMG Le Clézio, et vous pouvez pas savoir comme ça me fait plaisir!!
Autant plaisir que lorsque Toni Morrison l’a eu!!
Je vous reparlerai de Toni Morrison, mais là, je ne résiste pas au plaisir, au délice, de vous communiquer un extrait de « Désert », de JMG, donc.

(premières pages … les « hommes bleus », les Touaregs)

Il n’y avait rien d’autre sur la terre, rien, ni personne. Ils étaient nés du désert, aucun autre chemin ne pouvait les conduire. Ils ne disaient rien. Ils ne voulaient rien. Le vent passait sur eux, à travers eux, comme s’il n’y avait personne sur les dunes. Ils marchaient depuis la première aube, sans s’arrêter, la fatigue et la soif les enveloppaient comme une gangue. La sécheresse avait durçi leurs lèvres et leur langue. La faim les rongeait. Ils n’auraient pas pu parler. Ils étaient devenus, depuis si longtemps, muets comme le désert, pleins de lumière quand le soleil brûle au centre du ciel vide, et glacés de la nuit aux étoiles figées.
[…]
Ils étaient les hommes et les femmes du sable, du vent, de la lumière, de la nuit. Ils étaient apparus, comme dans un rêve, en haut d’une dune, comme s’ils étaient nés du ciel sans nuages, et qu’ils avaient dans leurs membres la dureté de l’espace. Ils portaient avec eux la faim, la soif qui fait saigner les lèvres, le silence dur où luit le soleil, les nuits froides, la lueur de la Voie Lactée, la lune ; ils avaient avec eux leur ombre géante au coucher du soleil, les vagues de sable vierge que leurs orteils écartés, touchaient, l’horizon inaccessible. Ils avaient surtout la lumière de leur regard, qui brillait si clairement dans la sclérotique de leurs yeux.
[…]
Ils avaient marché ainsi pendant des mois, des années, peut-être. Ils avaient suivi les routes du ciel entre les vagues des dunes, les routes qui viennent du Draa, de Tamgrout, de l’Erg Iguidi, ou, plus au nord, la route des Aït Atta, des Gheris, de Talifelt, qui rejoignent les grands ksours des contreforts de l’Atlas, ou bien la route sans fin qui s’enfonce jusqu’au coeur du désert, au-delà du Hank, vers la grande ville de Tombouctou. certains étaient morts en route, d’autres étaient nés, s’étaient mariés. Les bêtes aussi étaient mortes, la gorge ouverte pour fertiliser les profondeurs de la terre, ou bien frappées par la peste, et laissées à pourrir sur la terre dure.

Bien, je m’en tiendrai là  –  je pourrais en mettre des pages!

C’est « curieux » … ce livre, je l’ai découvert au Maroc, grâce à un randonneur.

Un article très complet chez un passionné, des infos sur wiki, mais bon, les médias vont se charger de nous rappeler pas mal de choses !

*

9 octobre 2008

Un commentaire

  1. commentaires rapatriés
    Posté le 20 mars 2010 à 22 h 07 min | Permalink

    1) C’est « révolution » de le Clezio auquel je pense, qui parle de l’ile Maurice, et quand on y va on pense au livre.
    ps: j’ai fini par publier sur Donut ma chatte!
    Commentaire n°1 posté par Annie le 09/10/2008 à 21h43

    => Je suis loin d’avoir tout lu de lui, misère!
    Je passerai le plus vite possible, je manque de temps en ce moment … :(
    Bise 😉
    Réponse de mariev le 09/10/2008 à 21h59

    2) Je comprends que tu pourrais en mettre des pages!
    Les mots qui tournent le bonheur; c’est rare et magnifique!
    Merci à toi pour ce partage
    Commentaire n°2 posté par ut le 09/10/2008 à 21h50

    => Je lis beaucoup, mais il est l’un des rares à m’avoir envoûtée, des mots et des phrases entières qui ont un goût dans la bouche, qui pourraient rouler sous les doigts … je sais pas … magique
    Réponse de mariev le 09/10/2008 à 22h00

    3) Ces extraits (et particulièrement le dernier) sont une vraie invitation au voyage… surtout pour moi çà qui il en faut peu ;-))
    Je ne l’ai jamais lu, ça me donne bien envie
    Pandora, inculte qui cherche à s’améliorer
    Commentaire n°3 posté par pandora le 09/10/2008 à 22h14

    => On le surnomme, entre autres, « l’écrivain nomade » …
    Euh … inculte est le dernier mot qui me traverserait l’esprit en te lisant, ça va pas la tête?
    Réponse de mariev le 10/10/2008 à 07h41

    4) Mais, ces passages, c’est du Mariev tout craché ! Ou plutôt l’inverse ? Enfin celle du vent de Camargue, parce que le bicarbonate ou Bridget, c’est pas du La Clézio….
    Il devait quand même manquer un peu d’humour, il n’y en a absolument pas dans ses livres. Quoique, comme je ne l’ai pas tout lu…
    Commentaire n°4 posté par Jean-Jacques le 10/10/2008 à 00h05

    => Oh, j’ai sans doute tenté d’écrire à sa manière, tant l’émotion fut grande en le lisant, … pfff, c’est que je pourrais chavirer à cette comparaison, je dois prendre garde!! 😉
    Pour l’humour, je ne sais pas, je n’en ai pas tant lu que ça non plus, mais il est indéniable que ce bonhomme est hanté par l’écriture et la littérature, et que ça fait un bien fou, les gens comme lui
    Bise
    Réponse de mariev le 10/10/2008 à 07h46

    5) Je viens de te taguer…
    Commentaire n°5 posté par Harmonie le 10/10/2008 à 07h09

    => Coucou Harmonie! Taguée? Hum …
    Bise 😉
    Réponse de mariev le 10/10/2008 à 07h47

    6) Décidement, je ne m’en sors pas avec toutes ces lectures à faire… Je lis beaucoup, partout en toute occasion, entre articles et littérature. Une vie ne me suffira pas.
    Je ne connaissais cet auteur que vaguement, un nom ayant frôlé mes oreilles.
    Ce passage que tu as cjoisi est magnifique; vraiment, je n’ai pas fini de lire et de découvrir.
    Une vie ne suffit pas…
    Commentaire n°6 posté par fée des agrumes le 10/10/2008 à 11h53

    => Non, une vie ne suffit pas … c’est terrible
    Réponse de mariev le 10/10/2008 à 21h45

    7) Comme j’ai pas beaucoup d’Euros, je viens de m’acheter: « La ronde et autres faits divers » :)
    Commentaire n°7 posté par ut le 10/10/2008 à 15h30

    => En voilà un que je n’ai pas lu … tu me diras, hein?
    Réponse de mariev le 10/10/2008 à 21h50

    8) Normalement, j’aurais été contente que cela soit un Français aussi, mais suite aux remarques hautaines et snobinardes du Secrétaire-Général du comité Nobel, vis à vis de la littérature américaine, je pense maintenant que le prix est bidon. Sorry.
    Commentaire n°8 posté par joye le 10/10/2008 à 17h47

    => J’ai vaguement entendu quelque chose à ce propos ce matin, mais je ne connais pas les termes exacts
    Bon, quand même, il est pas tout seul à voter, ce monsieur
    Et pi, ça n’enlève rien au talent de Le Clezio
    Réponse de mariev le 10/10/2008 à 21h57

    9) Yes, je te dirai. Pour l’instant petite écriture fine sous le regard, et toute ingénue :)
    Commentaire n°10 posté par ut le 11/10/2008 à 15h41

    => :)
    Réponse de mariev le 11/10/2008 à 21h48

    10) Wow, merci ^^
    Je vais commencer par celui-là alors, je ne le connaissais pas vraiment.
    Commentaire n°11 posté par Jim le 12/10/2008 à 17h30

    => ça t’a donc donné envie … cool
    Réponse de mariev le 12/10/2008 à 19h03

    répondre

Ecrire un commentaire

Votre adresse ne sera jamais divulguée. Les champs requis sont marqués *

*
*
Question   Razz  Sad   Evil  Exclaim  Smile  Redface  Biggrin  Surprised  Eek   Confused   Cool  LOL   Mad   Twisted  Rolleyes   Wink  Idea  Arrow  Neutral  Cry   Mr. Green